Le détournement du judaïsme: les victimes et les conséquences

15/04/2013 10:14

Article qui je relaie volontairement sur ce site de Shoshanna Keats Jaskoll :

L’original du texte se trouve en anglais sur la page :

http://blogs.timesofisrael.com/the-hijacking-of-judaism-its-victims-and-consequences/#.UWrgNjnkSQ8.mailto

Voici la traduction

Au cours de la dernière année:
J'ai vu des petites filles de faire cracher dessus et être appelées putes
On m'a craché dessus  et on m'a moi aussi appelé pute 
Je me suis tenu à côté d'une ami, quand elle a lutté pour se libérer d'un homme qu'elle n'a pas vu depuis des années, son destin contrôlées par les hommes qu'elle ne connaît pas
J'ai vu des hommes dirent aux femmes comment elles doivent s'habiller
J'ai vu des femmes dirent d'autres femmes comment elles doivent s'habiller
J'ai vu des femmes et des filles aux visages floutés dans des magazines et des publicités
J'ai pu constater que les femmes sont complètement retirés de l'affichage public
J'ai pu constater que les femmes et les filles ont été relégués à l'arrière de l'autobus
J'ai entendu parler de femmes étant attaqués pour être là où les hommes ne voulaient pas qu'elles soient
J'ai vu des femmes arrêtés et emprisonnés pour avoir porté un talit
J'ai vu des femmes qui ne peuvent accepter des récompenses pour leur travail en public
J'ai vu des femmes interdites de présenter leur propre recherche lors d'une conférence sur la fertilité.

Avant que je sois radié comme un «homme -haineux", permettez-moi de clarifier cela. Je ne déteste pas les hommes. J'aime les hommes. J'aime mon mari, mon père, mes fils, mes cousins ​​et oncles. Il ya des hommes que je considère comme des héros,   je socialise avec les hommes et avec qui je travaille. Beaucoup d'hommes sont grands et ont fait beaucoup de grandes choses. Un point c'est tout. Est-ce clair ?

Cela dit. Je suis en colère. Je suis triste. Je suis effrayé. Il est impossible d'avoir  une pensée, un sentiment, être rationnel pour qui observe le monde dans son ensemble et ne pas être.

Il ya une tendance inquiétante et croissante, qui fixe des limites sur les femmes: leur robe, les libertés et les choix au sein du judaïsme, ce que nous pouvons faire et où nous pouvons le faire. Nos vêtements sont mesurés. Nos désirs aux mariages finaux ne sont pas respectés, nos motivations sont évalués, jugés et ignorés.

Je ne peux pas commencer à comprendre comment cela est autorisé à se produire.

Il n'est pas acceptable que mon ami doit mendier  pour un divorcer d'un homme qui n'a pas été son mari depuis plus d'une décennie. Inacceptable qu'elle soit laissé languir sans personne à qui s'adresser, personne ne lui répond pas ou personne n'est responsable, personne la laisse contrôler sur sa propre vie.

Il est inacceptable de savoir comment les hommes donnent le  'GET' aussi facilement que d'obtenir du Viagra.

Où est l'indignation? La compassion? Le tollé? Enfer, je me contenterais d'une indignation vertueuse peu à faire le travail, mais où est-il?

Où est la colère contre le détournement d'une religion qui n'a jamais été à propos de la persécution et la souffrance? Pourquoi dois-je craindre pour la capacité de mes filles de vivre leur vie dans la beauté et la confiance?

J'ai choisi d'être attentif et d'accepter les limites du judaïsme énoncé, mais je n'accepte pas la tendance actuelle où la police rabbins et tznius pensent qu'ils sont Dieu et où le corps des femmes et les droits sont jugés et contrôlés.
Il ya plus de 600 commandements que le judaïsme est titulaire, nous sommes responsables. Parmi eux se trouvent:

Aimer ton prochain comme toi-même - Pas lui dire quoi faire.

Accorder le bénéfice du doute - Ne pas appeler de putain.

Regarder vos yeux - Non de regarder ses manches.

Poursuite de la justice - Non de le pervertir.

Création d'un système judiciaire juste - non se moquer de celui-ci.

C'était Hannah qui, tout en priant à la Mishkan avec dévotion et la ferveur,  a été appelée comme une ivrogne et renvoyé par le prêtre Eli. Et c'est Dieu qui a prouvé sa dignité. En fait, nous apprenons beaucoup de lois de la prière par son exemple.

Voici ce que je dis: Sortez de nos jupes, Partez de notre prière, donnez-nous la liberté de quitter un mariage que nous ne voulons pas.

Écoutez-nous.
Gouverner selon les lois, et non votre propre Dieu.
Soyez assez sage pour reconnaître vos véritables motivations et suffisamment solide pour résister à la tentation.

Mesdames, exiger vos droits. Hommes, Soyez avec nous.

Ceux qui ont le pouvoir, Elisez des  Rabbanim et Dayanim qui ont une véritable connaissance Torah, les épaules larges, de l'humilité et du respect.

Sachez que plus vous mettez des restrictions et des obstacles à  l'encontre des femmes plus vous finirez par détruire la chose même que vous êtes tellement désespéré de protéger.